FR - NL


 RECHERCHE >>>



A.S.B.L. ARDIC
C/O Guy CHARLIER
Bois d'Airemont 18
6032-MONT-SUR-MARCHIENNE

secretariat@ardic.be

Visite d'un Bâtiment exemplaire, Energie et Ecosommation - Compte-rendu

VISITE ARDIC MUNDO-B 25/01/2010 DP/AR/27/01/10

 

COMPTE-RENDU

INTRODUCTION

Ce lundi 25/01/2010, une quinzaine de membres de l’ARDIC a visité cet immeuble de bureau avec les commentaires de Frédéric Ancion, représentant du Maître de l’Ouvrage

Des informations assez complètes sur la rénovation de ce " Bâtiment exemplaire, Energie et Ecoconsommation " (selon Bruxelles Environnement) situé rue d’Edimbourg 26 à 1050 Bxl sont accessibles sur le site http://www.mundo-b.org/ . L’architecte est le bureau Architectures Nicolas Wastchernko. Le présent rapport ne reprendra que des éléments non mentionnés sur la double fiche du site. Le contenu du présent rapport n’engage que son rédacteur.

PROGRAMME ET FINANCEMENT

La Maison du Développement Durable, Mundo-b à Bruxelles abrite, depuis avril 2009, 25 associations (250 personnes) principalement actives dans le domaine de l’environnement. La surface brut de 4.000m2 offre 17 à 19m2 bruts par personne. Un poste de travail comprend 9m2/p et il y a 4à5m2/p pour les services communs, cafetaria, 8 salles de réunions, 1 salle de conférence, coins cuisine, toilettes,…

Les associations sont toutes locataires même si certaines sont coopérateurs pour 50% du coût du projet, les 50% restant appartenant à Ethical Property, société d’origine britannioque. Celle-ci a déjà réalisé quelques rénovations d’immeubles pour association en Grand Bretagne, rénove un immeuble à même destination à Namur et envisage un projet à Liège. Les loyers permettent de faire face aux charges d’emprunt. Les subsides publics se sont élevés à 10% du coût des travaux.

 

SITUATIONAVANT TRAVAUX

L’immeuble était composé de deux bâtiments en très mauvais état et peu fonctionnel. La rénovation a visé l’efficacité pour les utilisateurs, la convivialité, les économies d’énergie et l’écologie, au détriment de frais de finitions. Le coût inférieur à 1.000 euros/m2comprend TVA, honoraires des architectes et bureaux d’études, la coordination sécurité santé du chantier et les frais du project manager ( forfait pour éviter un intéressement aux suppléments !), le chantier ayant fait l’objet de multiples lots.

DEMOLITIONS

La démolition a été faite avec tri sur place et récupération par exemple de briquaillons pour remplissage de gabions servant de mur de soutènement pour une cour anglaise à l’arrière et ancien lestage de toiture, en gravier pour les jardins. Le floorflex contenant de l’amiante et collé avec une colle comportant également de l’amiante a été enlevé sous dépression bien que ce travail ne soit pas obligatoire.

REAFFECTATIONS ET AGRANDISSEMENTS

Les circulations ont été améliorées, l’accès au resto sur deux niveau en fait un lieu ouvert et agréable, un étage a été ajouté sur une partie pour homogénéiser le gabarit et gagner des m2, un sous-sol a été rendu habitable par une cour anglaise, la salle des coffres de la banque a été transformée en salle de conférence ( chauffage par air pulsé autonome du circuit radiateur) avec coupoles et accès extérieur et les parkings sont devenus des jardins didactiques ou un garage pour 80 vélos ( il y en a en général une cinquantaine !). Des douches/vestiaires pour cyclistes sont prévues.

PARACHEVEMENTS ET CLOISONNEMENTS

La rénovation s’est faite par plateaux entiers pour les sols, les plafonds, l’électricité, le chauffage, la ventilation,… Le cloisonnement (Permatec) a été effectué par après pour être déplacé si besoin des utilisateurs. Le principe est le paysager mais certaines associations étant petites, ce sont alors des bureaux pour 2 à 4 personnes. Les couleurs naturelles ont été choisies pour égayer au mieux le bâtiment. Il y a deux compartiments CF/niveau plus les cages d’escalier. Le sol est le lino partout sauf resto où le bois a été retenu pour des raisons de convivialité. Les faux-plafonds suspendus en panneaux acoustiques rigides (Herakustik) sont partiels. Cela permet de profiter au mieux de l’inertie thermique du béton des dalles et colonnes. Vu la difficulté de nettoyer la poussière au-dessus de ces panneaux, à Namur ceux-ci seront fixés contre le plafond comme dans le resto. (acousticien dont le MO est très satisfait : DAIDALOOS PEUTZ). La ventilation est calculée par m2 et pas par personne et l’électricité descend du plafond par des colonnes ce qui permet aussi le déplacement des cloisons.

CHAUFFAGE

La chaudière à Pellet ( 56kW la plus grande sur le marché, plus chère à l’achat que la même puissance au gaz, alimentée par tuyau) couvre les besoins réguliers, celle au gaz calculée pour couvrir tous les besoins (120 kW) fonctionne en pointe et si nécessaire en cas de rupture de stock des pellets, panne de la chaudière à pellets,… La réserve de pellets (200 euros/tonne) est un local de 12m3 à remplir en théorie 2x/mois par grands froids. Les pellets coûtent un peu moins cher que le gaz au kWh et ne comportent quasiment pas d’imbrûlés (cendres). La consommation calculée pour l’immeuble ancien était en théorie de 135kWh/m2/an à comparer aux chiffres théoriques de 54 kWh/m2/an actuels. Un système de monitoring qui doit être relié à l’accueil permet de suivre et d’enregistrer les consommations et de constater les défectuosités de la régulation. Ceci est capital pour bien utiliser les installations. IMTEC a réalisé les travaux de chauffage et a un contrat d’entretien. Il est vivement conseillé dans le CSC de prévoir une obligation (poste à forfait?) pour l’entrepreneur d’intervenir de manière fréquente pour la mise au point fine du chauffage durant la 1ère année. L’apport indirect en chaleur provient principalement des ordinateurs (obligation de blocs de coupure de veilles et transfos divers), les occupants et la cuisine. La ventilation double flux comporte un échangeur à roues/condensation (pas à plaque) pour des raisons de régulation de l’humidification de l’air, ce qui peut entraîner un petit risque de pollution. (un participant d’Ixelles signale qu’il existe des sociétés qui via des clapets de visite éventuellement à créer, nettoient par des robots les conduits de ventilation avec un diamètre minimal de 200mm environ). L’étanchéité à l’air est capitale en cas de ventilation double flux avec récupération d’énergie. Le test d’étanchéité a été satisfaisant : inférieur à 1,5. Par manque de moyens des protections solaires extérieures n’ont pas été placées actuellement. Toutefois grâce au night cooling il n’y a pas eu de plainte cet été.

ELECTRICITE

Pour l’électricité, les toitures ont été couvertes de panneaux photovoltaïques qui produisent 11% des besoins. Avec les primes, la dépense supplémentaire serait couverte en 7 ans, sans elles en 20 ans. Les panneaux qui ont un rendement en diminution de 1%/an sont garantis 20 ans. Le contrôle d’accès n’est activé qu’après 17h environ.

 

SANITAIRES

Pour le sanitaire, à part la récupération d’eau de pluie pour les toilettes et l’absence de distribution d’eau chaude sanitaire même dans les cuisinettes d’étage, il n’y a rien à signaler. Il faut toutefois remarquer les sèche-mains par fort jet d’air vers le bas et récolte de l’eau dans le bas. Ce système plus coûteux à l’achat est le plus hygiénique tout en étant écologique et peu coûteux à l’usage.

 

ENTREPRISES SOCIALES

Des entreprises d’économie sociale sont intervenues à la satisfaction du MO :

-Menuiserie : Eco Eiland ??

-Plafonds et cloisons : Casa blanco

-Mobilier en bois : Apides d’Ottignies

-Mission Locale pour l’emploi Etterbeek

EXPLOITATION

Un stagiaire Ecoconseiller a travaillé 6 mois (4j/5) pour le bon usage du bâtiment : gestion du chauffage, récolte et tri des déchets, économies d’énergie, monitoring, … Ce contrat devrait être encore un peu prolongé. Son action débouche sur des réunions mensuelles avec les locataires pour communiquer les résultats, les réussites et les problèmes par rapport aux normes IBGE d’autres immeubles. C’est indispensable au début et devra être rappelé régulièrement. Pour la bonne gestion financière et écologique, les petites interventions techniques, le nettoyage, …le projet a besoin pratiquement de 5 personnes. Des paniers bios peuvent être commandés et enlevés hebdomadairement sur place. (Etterbeek a le même service) La cafétaria du bâtiment s’alimente en Bio et boissons équitables.

REMARQUE FINALE

Pour rappel, infos complémentaires sur le site http://www.mundo-b.org/ page actualité/rénovation écologique ou page photos rénovation écologique. Les coordonnées de M. Ancion : info@mundo-b.org

Paul Defawe, tél 02 660 37 75 pauletdanielle.defawe@scarlet.be membre de l’ARDIC organisateur de cette visite avec l’aide de Philippe Caudron de Jette.

Copyright 2006 © ARDIC asbl. All Rights Reserved. Do not duplicate or redistribute in any form.
Designed by Comase Info